Premiers pas…

 

À deux minutes du centre Amani, l'entrée du marché du quartier de Kicuriko, à Kigali.

À deux minutes du centre Amani, l’entrée du marché du quartier de Kicuriko, à Kigali.

Le Centre Amina où nous logeons depuis huit jours est devenu une vraie ruche! Cette seconde séquence de formation, offerte à Kigali, est beaucoup plus complexe que celle reçue à Ottawa le mois dernier, et nous n’avons pas le temps de flâner!

Du petit déjeuner à 7h30 au souper à 19h, nous sommes toute la journée en ateliers ou en réunions autour de thèmes chers à VSO : promotion et protection du droit des enfants, des femmes, des personnes à mobilité réduite ou ayant un handicap (visuel ou autre)…

Au programme également : leçons de Kinyarwanda (l’une des trois langues officielles du Rwanda avec l’anglais et le français), rencontres avec les coopérants de VSO déjà en place, ateliers sur les aspects pratiques de notre mission – comment ouvrir un compte en banque, comment négocier en kinyarwanda une course en moto-taxi?…

En compagnie de Christine, notre professeur de Kinyarwanda, et Ahmed, un des 23 coopérants-volontaires de notre groupe

En compagnie de Christine, notre professeur de Kinyarwanda, et Ahmed, un des 23 coopérants-volontaires de notre groupe

Le British High Commissioner en poste à Kigali est aussi venu nous rendre visite pour nous parler de la situation politique dans le pays. C’était passionnant de le rencontrer et de l’écouter avec son accent d’Oxford…

Il y a, au sein de notre groupe de 24 coopérants, 5 nationalités représentées : l’Angleterre, la Hollande, le Canada, l’Australie et le Kenya. Plusieurs membres du groupe en sont à leur deuxième ou troisième mission à l’étranger.  Au fil des ateliers, nous apprenons à nous connaître, à travailler ensemble, et à respecter nos différences.

Mes futurs partenaires de travail dans le district de Nyagatare: Mary (Angleterre) qui oeuvrera dans l'institut de formation des maïtres, et Daniel qui travaillera avec les enseignants déjà en poste.

Mes futurs partenaires de travail dans le district de Nyagatare: Mary (Angleterre) qui oeuvrera dans l’institut de formation des maïtres, et Daniel qui travaillera avec les enseignants déjà en poste.

L’humour et la gentillesse des coopérants kenyans sont particulièrement appréciés.

Geoffrey, professeur dans une école secondaire au Kenya, avec son accordéon dont il joue tous les matins au réveil.

Geoffrey, professeur dans une école secondaire au Kenya, avec son accordéon dont il joue tous les matins au réveil.

Seule ombre au tableau, notre horaire surchargé ne nous permet pas de quitter assez souvent le Centre Amina pour plonger dans la culture rwandaise. J’ai réussi quand même à m’échapper quelques heures samedi afin de visiter le centre-ville de Kigali. Ai pu mesurer une nouvelle fois la grande réserve des Rwandais. J’y reviendrai. D’autres visites en groupe sont prévues dans les prochains jours…

Notre formation se termine à la fin de la semaine prochaine. Départ prévu pour Nyagatare, le vendredi 14 septembre. L’aventure commencera vraiment à ce moment-là…

Le football est toujours roi...

Le football est toujours roi…

8 réflexions sur “Premiers pas…

  1. Hi Max
    I am enjoying reading your blog in french and english with the help of goggle translator. Looking forward to your next post.
    Kayo

    • Thank you so much, Kayo! I still remember our conversation last September regarding volunteering with CUSO… and here I am in Rwanda! Please relay my regards to everyone at Thompson.

  2. On apprend beaucoup déjà en lisant ton blog, Max. La langue kinyarwanda, j’ignorais complètement! Je suis content de lire que tu pouvais découvrir un peu de la ville. Si tu as encore de photos à partager de la ville, ne te gêne pas. J’ai hâte de lire de ton voyage au nord.

  3. Merci Ian, Ben et Alix! Notre groupe est allé se recueillir cet après-midi au Mémorial de Gisozi dédié aux victimes du génocide… Moment extrêmement émouvant.

  4. Merci Max pour ce partage de tes premières impressions sur le sol rwandais. Tes journées semblent bien ou trop remplies, mais une fois ta formation terminée et ton installation à Nyagatare, tu auras sans doute plus de temps pour découvri la culture et le pays.

    Intéressant mélange de nationalités au sein de ton groupe de coopérants, cela devrait donner lieu à des perspectives variées et des échanges enrichissants pour tous !

    Alors te voilà de retour sur les bancs de l’école pour apprendre le kinyarwanda ? J’imagine que ces rudiments te seront très utiles quand tu seras en poste en milieu rural. Comment trouves-tu l’apprentissage de cette nouvelle langue et les méthodes d’enseignement locales? Je suis curieuse de savoir laquelle des trois langues officielles est la plus utilisée au Rwanda, et aussi de savoir dans quel cadre particulier chaque langue est utilisée : langue des affaires, enseignement, langue de la rue, milieu urbain ou rural, différence selon les ethnies ou les générations, etc ?

    Bon voyage à Nyagatare et que l’aventure commence !

  5. Merci, Annie! Excellentes questions sur les langues officielles du pays. Le français, malheureusement, ici aussi, est en perte de vitesse, surtout à Kigali, et dans la province de l’Est (où est située Nyagatare). L’anglais est depuis deux ans la langue officielle d’enseignement (sauf au primaire où l’enseignement se fait en Kinyarwanda). Malgré tout, le français demeure une des langues officielles. Pour combien de temps?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s