Installation et premiers contacts à Nyagatare

Quelle semaine!… Il s’est passé tellement de choses depuis sept jours! Notre installation à Nyagatare et nos premières prises de contact au sein du district ont été fertiles en événements…

Par où commencer?

Côté travail, le bilan de la semaine est plutôt positif. Nous avons comme prévu rencontré lundi matin le Maire du district de Nyagatare, ainsi que ses deux adjoints, et toute l’équipe de direction du district. Protocole respecté. Premiers échanges avec nos collègues, en anglais, en français… et en Kinyarwanda :

Maramutse ! (Bonjour)

Amakuru ? (Comment allez-vous?)

Ni Meza, Namwe ? (Je vais bien, et vous?)

Murakoze, murabeho (Merci, au-revoir)

Mon collègue Daniel et moi travaillons sous la supervision du directeur de l’éducation du district, M. Martin Hakizimana, 35 ans, francophone d’origine congolaise et responsable des 122 écoles du district.

Le District de Nyagatare est l’un des 7 districts de la Province de l’Est du Rwanda. Le pays compte 30 districts répartis dans 5 provinces: Nord, Sud, Est, Ouest et Kigali.

Comme l’indique la carte ci-dessus, le district de Nyagatare est divisé en 14 secteurs, chaque secteur ayant à sa tête un chef de secteur chargé de veiller (avec les directeurs/directrices d’école) au bon fonctionnement des écoles primaires (P1 à P6) et secondaires (S1 à S6) du secteur.

Mon rôle à Nyagatare est de conseiller le directeur de l’éducation du district et de l’aider à soutenir, à guider, à motiver les chefs de secteur et les directions d’école dans leur travail quotidien. La tâche est immense. Mon collègue Daniel, de son côté, travaillera plus étroitement avec les professeurs du district au niveau de la méthodologie et des stratégies d’enseignement.

Première visite dans une classe du district. Classe de Secondaire 4 (S4) dans l'école Groupe Scolaire de Nyagatare.

Première visite dans une classe du district. Classe de Secondaire 4 (S4) dans l’école Groupe Scolaire de Nyagatare.

Daniel et moi avons décidé pendant les premières semaines de travailler ensemble et de rencontrer sur le terrain les professeurs, les directeurs d’école et les chefs de secteur du district.

Élèves d'une classe de Sixième Primaire (P6) à l'école Groupe Scolaire Nyagatare

Élèves d’une classe de Sixième Primaire (P6) à l’école Groupe Scolaire Nyagatare

Mardi matin, lors d’une réunion avec 5 directeurs d’école dans le secteur de Gatunda, à 40 minutes de moto à l’est de Nyagatare, nous avons pu mesurer l’ampleur des besoins des écoles du district. Manque d’eau, toilettes insalubres, ordinateurs inexistants, aucun terrain de jeu, des classes ayant parfois 50 étudiants, la liste des défis est longue.

À cela s’ajoute, au niveau primaire, le fardeau des professeurs qui doivent accomplir du lundi au vendredi une double journée de travail. Ils enseignent le matin, de 7h20 à 11h40, à un premier groupe d’élèves, et de 13h à 17h30, à un second groupe. Avec les réunions, les préparations, les corrections, les professeurs, au primaire, passent donc régulièrement près de 12 heures par jour dans les écoles. Ils sont épuisés. Et gagnent en moyenne 35 000 francs rwandais ($60) par mois.

Au niveau secondaire, les conditions de travail sont meilleures, les enseignants travaillant en général de 7h à 13h30 pour un salaire d’environ 130 000 francs ($210) rwandais/mois.

Le gouvernement a promis de doubler, progressivement, sur une période de 5 ans, le salaire des enseignants. La promesse sera-t-elle tenue?

Avec casque et moto-taxi, en route, mardi, pour le secteur de Gatunda, à 40 minutes de route de Nyagatare.

Avec casque et moto-taxi, en route, mardi, pour le secteur de Gatunda, à 40 minutes de route de Nyagatare.

Sur la route du secteur de Gatunda...

Sur la route du secteur de Gatunda…

Côté maison, la situation s’améliore lentement. Nous avons maintenant un évier et une étagère dans une pièce aménagée en cuisine. Malheureusement, les coupures d’électricité sont de plus en plus fréquentes.  Nous mangeons tous les soirs à la lueur des bougies. De plus, depuis près de 48 heures maintenant, la ville est privée d’eau. Nous avons des réserves d’eau potable, mais nous avons aussi tous besoin d’une bonne douche…

Moment fort de la semaine, notre voisin, juge à Nyagatare et parent de Rosalie (l’épouse rwandaise de Daniel) nous a invité à dîner chez lui dimanche dernier. Premier repas dans une famille rwandaise. Au menu, riz blanc, épinards avec de la viande de boeuf et des pommes de terre frites. Avant le repas,  les 4 enfants de la famille ont répété devant nous leurs leçons pour le lendemain. Soirée magnifique.

Daniel, 67 ans, né en Alsace, en compagnie de son épouse rwandaise, Rosalie, dans la maison que nous partageons à Nyagatare.

Daniel, 67 ans, né en Alsace, en compagnie de son épouse rwandaise, Rosalie, dans la maison que nous partageons à Nyagatare.

10 réflexions sur “Installation et premiers contacts à Nyagatare

  1. Les prochains mois seront très occupés selon ce que tu nous exposes et surtout très enrichissants. Le déplacement en moto doit être vraiment toute une expérience que tu nous raconteras peut-être avec plus de détails. Merci pour le partage de ces instants de vie.
    Viviane

  2. Thank you, Max, for allowing me to ‘navigate’ and live vicariously with you in your new journey of hope, possibility and sharing your lived experiences as an educator-administrator-traveler-sojourner. Dr. Parker J. Palmer (The Courage to Teach) says: YOU TEACH WHO YOU ARE!!! I like your home…no clutter…even though there are 3 of you. Bon courage as you live your purpose…and adjust to your new surroundings! The motorcycle suits you. Will you buy a bicycle, too?

  3. Salut Max,
    Merci pour ce compte-rendu d’une semaine pleine de nouveautés pour toi et d’infos pour nous. Comme tu dis, la tâche paraît immense, aussi pour les profs qui enseignent du matin au soir.

    Bonne route, Max!

  4. Je penserai à toi lors de mes visites terrain cette semaine à Jacmel, Haiti.Les écoles, les classes et les élèves sur les photos ont un air de ressemblance.

  5. Maramutse, Max !
    Les chemises blanches me rappelle notre école a Bukavu.
    Tu as l’air bien occupé…le temps va passer vite
    Beau casque..Merci.
    Ben

  6. Murakose, Viviane, Akebono, Ian, Alix et Bernard! L’eau est enfin revenue à Nyagatare!… Bon voyage à Dubai, Ben! Et bonne mission en Haïti, Alix!

  7. Hi, Max,
    Looks like you are having a good time in Nyagatare!! Glad you got your water back for cooking and bathing. I’ve just had a good cooked meal by D. She came to meet with the SPUD PATROL Group in front of the Downtown Eastside Community Garden. She had some emotional moments but was okay.

    Nyagatare, Rwanda looks very refreshing. It must be nice to not be surrounded by pollution of cars and buses!!! And you can sometimes walk to work? Looks like you are keeping fit.

    I am enjoying my new school year. There are many students with attention problems in my class. Nice kids though. How are you enjoying meeting so many new students and adults???

    Will try to keep in contact with you. Don’t work too hard. Will take care of D. Don’t worry. Bye for now. Stay healthy!

  8. Bonjour Max,
    Many challenges await you, however, classes of 50 students shows how important education is to all those children and how much their families are hoping for a better future for them. Perhaps Canadian children and their families could help. What about matching schools from Canada as « sister or twin » schools to the schools in Nyagatare? Perhaps through your contacts at the Vancouver school board, or possibilities of contacts in Quebec from the francophone school boards.
    CUSO may have folks from Quebec that have those contacts. Our Canadian schools are wonderful for raising funds or school supplies, passing on used textbooks, etc. My sister often has textbooks from her school years that she passes on. Perhaps school boards could be contacted to pass on these books in a larger scale, from all their schools.
    Bon courage, Max, drive carefully and take care.

  9. Bonjour Max,
    Je suis une enseignante dans l’ecole de Diana (Je suis desolee je n’ai pas d’accent sur l’Ipad de mon conjoint). Nous sommes devenues amies et elle m’a invite a visiter votre blog. Je suis tres contente de l’avoir finalement fait car je n’ai pas pu m’empecher de tout lire en detail. Votre travail est formidable et le blog nous fait litteralement rever! En tant qu’enseignante ici au Canada et precedemment en France, je suis emerveillee par la vie des personnels de l’education Rwandaise. Ca nous fait reflechir a notre situation et nous donne une lecon l’humilite. Merci pour tout ce travail et ce merveilleux recit qui ressemble a un conte traditionnel. Bonne continuation, je suis impatiente de suivre votre aventure. Simone

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s