Butare (Huye)

Après deux jours de réunions à Kigali, jeudi et vendredi, j’ai enfin pu passer un weekend à Butare (aujourd’hui, Huye), ville principale de la province du sud, située à une trentaine de kilomètres de la frontière avec le Burundi.

Une des artères principales de Butare, la Rue de Kigali, samedi 11 mai

Une des artères principales de Butare, la Rue de Kigali, samedi 11 mai

Je me promets de visiter la ville depuis plusieurs mois. Butare est le centre intellectuel du pays, et la ville est réputée pour la qualité de l’enseignement dispensé dans ses écoles. C’est ici qu’est situé le campus de l’Université nationale du Rwanda qui compte aujourd’hui plus de 11 000 étudiants. C’est aussi à Butare qu’a été construit, en 1988, l’un des plus beaux musées du continent africain, le Musée national du Rwanda.

Buare, samedi matin

Butare, près de l’université, samedi matin

butare u

C’est par une visite au musée que j’ai d’ailleurs commencé samedi matin mon séjour à Butare. En arrivant sur les lieux, j’ai eu un instant l’impression de retrouver l’atmosphère du Musée d’Anthropologie de l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver. L’océan en moins. Le terrain boisé de 20 hectares, sur lequel est situé le musée, est splendide.

Entrée et partie du terrain du musée national

Entrée et (ci-dessous) une partie du terrain du musée national

musee2

Dans les galeries du musée, des photos saisissantes sont exposées – prises au début du siècle dernier par des explorateurs allemands et anglais… et par des missionnaires…

Butare Rwanda Musee National Museum

Photos, Musée national du Rwanda

Mort d'éléphant, Ruhengeri, 1909

Mort d’éléphant, Ruhengeri, 1909

Paysan sarclant sa terre avec sa houe, 1910

Paysan sarclant la terre avec sa houe, 1910

Paysans exhibant leur carte d'identité, 1910

Paysans exhibant leur carte d’identité, 1910

On célèbre, dans chacune des galeries et des vitrines, les coutumes et les traditions du Rwanda…

Paniers de paix, un des symboles de la culture rwandaise

Les paniers de la paix, un des symboles de la culture rwandaise

Le pays, même s’il demeure en grande partie agricole, a bien changé depuis…

Chef en voyage, 1910

Chef en voyage, 1910

Zèbre pris dans un piège, 1910

Zèbre pris dans un piège, 1910

Soleil éclatant en sortant du musée. Il règne dans la ville la même ambiance calme et paisible qu’à Moshi, en Tanzanie, où j’ai passé quelques jours, fin décembre. Les deux villes partagent une architecture similaire et le même type d’avenues, larges, ombragées, bordées de grands arbres verdoyants.

La route qui longe l'Université

La route qui longe le campus de l’université

Butare respire la tranquillité… On est bien loin ici de l’agitation, du bruit et de la pollution de Kigali!

La cathédrale de Butare, samedi 11 mai.

La cathédrale de Butare, samedi 11 mai.

Je m’arrête pour déjeuner dans un des restaurants connus de la ville… un restaurant chinois! Où je déguste un plat succulent de riz blanc assaisonné de boeuf et de légumes…

DSC04210 (2)

Si seulement on pouvait déguster ce type de plat dans un restaurant à Nyagatare!...

Si seulement on pouvait trouver ce type de plat dans un restaurant à Nyagatare!…

Le centre-ville de Butare, samedi après-midi

Le centre-ville de Butare, samedi après-midi

Autre surprise en rentrant à mon hôtel. Je découvre, près du campus de l’université, un petit café qui vend des produits locaux, dans un cadre authentique.

Café de la région de Butare

Café rwandais…

Je m’arrête afin de goûter un espresso que prépare avec talent Asumpta, une des deux employées de la maison. Le café est délicieux! J’en ramènerai demain à Nyagatare…

Asumpta préparant le café...

Asumpta préparant le café…

Après Kibuye, Butare, en quelques heures, est devenue ma deuxième ville préférée au Rwanda… On peut même entendre ici, dans les rues et certaines boutiques de la ville, des airs de reggae, de salsa!…

DSC04161 (2)

Bonnes nouvelles du côté de VSO Rwanda. J’ai reçu lors des réunions tenues cette semaine à Kigali confirmation qu’il y aura bien après mon départ, dans le courant de l’automne, un nouveau coopérant bénévole qui continuera dans le district de Nyagatare le travail de gestion scolaire amorcé depuis septembre. Le financement et l’accord du district sont confirmés. Reste à recruter le/la candidat(e).

Satisfaction de savoir que mon travail cette année a été apprécié, et qu’un nouveau ELA viendra bientôt me remplacer.

À un(e) autre maintenant de reprendre le relais.

Après un atelier, en compagnie de l'équipe pédagogique du groupe scolaire Karangazi, vendredi 3 mai.,

Après un atelier, en compagnie de l’équipe pédagogique du groupe scolaire Karangazi, vendredi 3 mai.,

Ai aussi reçu cette semaine du bureau de CUSO à Ottawa le courriel standard destiné aux coopérants qui s’apprêtent à revenir au pays. Instructions sur les rapports à préparer, les formalités à remplir… et une invitation à participer à Ottawa cet automne à un weekend de retrouvailles et de réflexion pour les coopérants de retour de mission…

Le départ n’est plus très loin maintenant. Deux mois et quelques jours avant de retrouver Diana à Paris!

Buare, fin de journée, samedi 11 mai

Butare, fin de journée, samedi 11 mai

Un dernier mot de politique pour finir. Il y aura, mardi, en Colombie-Britannique (la province où j’habite au Canada) des élections. Le Nouveau Parti Démocratique (NPD), situé au centre-gauche, donné très largement gagnant au début de la campagne électorale a vu son avance dans les sondages fondre comme neige au soleil. Le Parti Libéral, situé au centre-droit, parviendra-t-il, contre toute attente, à remporter un quatrième mandat consécutif?

Réponse vers 10 heures, mardi soir, heure de Vancouver (7 heures du matin, mercredi, à Nyagatare).

Bonne semaine à tous!

6 réflexions sur “Butare (Huye)

  1. Cher Max,
    Ton séjour à Butare et aux alentours semble encore très intéressant. Merci de nous présenter une autre communauté rwandaise. Profite de ton temps passé là-bas. Vancouver est si différent…il me semble que peut-être le gazon est vraiment plus vert au Rwanda! Y avait-il des chefs chinois dans ce restaurant car beaucoup de chinois se trouvent en Afrique depuis un bon moment? Y a-t-il la cultivation de légumes asiatiques au Rwanda?

    En lisant ton blog à propos du travail bénévole que toi et ton collègue Daniel faites là-bas, je me suis rappelé d’une conversation que j’ai eue avec un petit gamin de 7 ans. Il m’a demandé: Mon papa m’a posé cette question pour toi. Quel type de professeur es-tu? Donnes-tu à un élève un poisson à manger ou enseignes-tu à un élève comment pêcher?

    Porte-toi bien.

    • Merci, P au P! À ma connaissance, il y a très peu de légumes chinois, genre gai lan ou bok choy, disponibles pour le moment dans les magasins et commerces au Rwanda. Cela va sans doute changer car, comme tu le soulignes, la présence asiatique (coréenne et chinoise surtout) est de plus en plus visible dans le pays – les Chinois et les Coréens investissant tous les ans davantage dans l’économie rwandaise (construction, commerces divers).

      • La présence chinoise en Afrique est une histoire fascinante. Pleine de contradictions. Ainsi, la Chine refuse de faire partie des pays donateurs et se considère comme un pays en développement…qui étend de plus en plus ses investissements en Afrique.
        Bonne continuation Max!

        • Merci, Alix. C’est tout à fait vrai pour la Chine. Les étagères des petites boutiques et des magasins au Rwanda sont pleines de produits bon marché faits en Chine. Ces marchandises (lampes, appareils électriques…) sont malheureusement de mauvaise qualité, et ne durent que quelques mois, voire quelques jours, et il n’y a dans la plupart des cas aucune garantie… et aucun remboursement lorsque le consommateur retourne au magasin.
          D’un autre côté, le gouvernement chinois joue un rôle extraordinaire dans certains projets d’infrastructure, comme la construction des routes. La plupart des routes nationales (en particulier celle qui relie Kigali à Kibuye) sont l’oeuvre d’ingénieurs chinois, et elles sont extrêmement bien construites…
          Bon printemps et bon vélo à Montréal!

  2. Bonjour Max
    Je ne peux pas exprimer comment j’apprécie ton blog. Tu partages avec beaucoup de passion la beauté du Rwanda. Les paysages, les gens et surtout les enfants. Que de visages souriants, une beauté qui nous enrichit tous. Je comprends encore plus pourquoi la famille tient tant à cœur leurs souvenirs de cette région de l’Afrique.
    Profite de tes dernières semaines, merci encore.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s