Paris, au mois d’août…

Un mois et trois semaines avant mon départ de Nyagatare!…

La fin de mon contrat d’un an au Rwanda approche à grands pas. Et je me surprends, de plus en plus souvent, à penser aux quatre semaines que ma compagne et moi allons passer à Paris avant de rentrer, fin août, à Vancouver.

Montmartre et le Sacré-Coeur - vus de l'intérieur du musée d'Orsay, février 2012

Montmartre et le Sacré-Coeur, à l’horizon – vus d’une fenêtre du musée d’Orsay, février 2012

Malgré la beauté de la région de Nyagatare, la gentillesse de la population, l’accueil partout chaleureux, cela a été ici, depuis dix mois, en un sens, la grande disette. La ville n’a pas de cinéma, de théâtre, de librairies. La plupart des organes de presse sont sévérement contrôlés au Rwanda, et les gens doivent faire attention à leurs propos, en public.

J’ai hâte de retrouver, en France, dans les conversations, dans la presse, dans la vie quotidienne, liberté de parole et d’expression…

J’ai aussi hâte de retrouver, à Paris, les habitudes et les lieux suivants:

Belleville - hiver 2012

Belleville – hiver 2012

1 – Belleville et les quartiers dits « populaires » du nord-est parisien: Ménilmontant, Gambetta, le quartier du Père-Lachaise, la rue du Faubourg du Temple…

2– Le parc des Buttes-Chaumont et, à dix minutes de marche, au nord-est du parc, les villas et les allées piétonnes de la rue Mouzaïa

3 – L’atmosphère des cafés de Paris

4. Les petits restaurants asiatiques de Belleville et dans le quartier chinois du 13è arrondissement

5 – Pouvoir acheter en kiosque, tous les jours de la semaine, à partir de 13h, Le Monde.

Paris, lors de mon plus recent séjour en janvier/février 2012

Paris, lors de mon plus récent séjour en janvier/février 2012

6 – Les marchés de Paris. Deux de mes préférés: le marché d’Aligre (12è) ouvert tous les jours sauf le lundi, et le marché Belgrand (20è), ouvert le mercredi et le samedi.

7. Le bois de Vincennes. (Nous passerons une partie de nos quatre semaines à Paris, au calme, à Vincennes, à deux pas du bois. Et à proximité du Collège Albert de Mun où j’ai été étudiant pendant deux ans).

Février 2012

Février 2012

8 – Marcher tous les jours, partout, en évitant le plus possible de prendre le métro. (Pourquoi aller s’enterrer dans une des plus belles villes du monde, surtout l’été)? Au besoin, prendre le bus ou le tram.

9 – Se rendre tous les matins à la boulangerie, et les après-midis… à la pâtisserie!

paris07

10 – Aller au théâtre, au cinéma, passer des heures dans les librairies!

Rue de Belleville

Rue de Belleville

8 réflexions sur “Paris, au mois d’août…

  1. Bon retour et bravo encore pour tes si beaux récits !
    Nous gardons toujours l’espoir de vous avoir parmis nous en 2013.
    Ben xxox

    • Merci, Ben! Je viendrai avec plaisir passer quelques jours à Montréal cet automne… avant ou après la rencontre organisée par CUSO à Ottawa pour les coopérants de retour de mission…

  2. Bonjour Max,
    Ton départ arrive et c’est clair que tu as envie de retrouver ta vie quotidienne. Bon séjour à Paris, profite de tes vacances. Encore bravo d’aider les enfants du Rwanda à avoir une meilleure éducation. Je me joins à Ben pour exprimer le désir de vous avoir chez nous en 2013.
    xoxo Nancy

    • Bonjour Nancy,
      Tu as entièrement raison. J’ai à la fois envie de rentrer, et aussi le regret de devoir bientôt quitter le Rwanda et l’Afrique… Ma mission n’est pas terminée ici, loin de là, mais combien de temps peut-on, doit-on rester loin de chez soi et travailler à l’étranger comme coopérant bénévole?… À d’autres maintenant de prendre la relève… À bientôt, à Montréal!

  3. Dear Max,
    Thought I would share this with you…

    IF
    By Rudyard Kipling

    If you can keep your head when all about you
    Are losing theirs and blaming it on you;
    If you can trust yourself when all men doubt you,
    But make allowance for their doubting too;
    If you can wait and not be tired by waiting,
    Or, being lied about, don’t deal in lies,
    Or, being hated, don’t give way to hating,
    And yet don’t look too good, nor talk too wise;

    If you can dream – and not make dreams your master;
    If you can think – and not make thoughts your aim;
    If you can meet with triumph and disaster
    And treat those two imposters just the same;
    If you can bear to hear the truth you’ve spoken
    Twisted by knaves to make a trap for fools,
    Or watch the things you gave your life to broken,
    And stoop and build ’em up with wornout tools;

    If you can make one heap of all your winnings
    And risk it on one turn of pitch-and-toss,
    And lose, and start again at your beginnings
    And never breath a word about your loss;
    If you can force your heart and nerve and sinew
    To serve your turn long after they are gone,
    And so hold on when there is nothing in you
    Except the Will which says to them: « Hold on »;

    If you can talk with crowds and keep your virtue,
    Or walk with kings – nor lose the common touch;
    If neither foes nor loving friends can hurt you;
    If all men count with you, but none too much;
    If you can fill the unforgiving minute
    With sixty seconds’ worth of distance run –
    Yours is the Earth and everything that’s in it,
    And – which is more – you’ll be a Man, my son!

    • Tu as raison, Ian… et cela avait été une très belle journée au bois de Vincennes!… même s’il faisait un froid sibérien! Tous les lacs du bois étaient complètement gelés!… Tu te rappelles?… Cette fois-ci, au mois d’août, le bois de Vincennes sera bien différent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s